Déesse-mère

Figurine en terre cuite moulée
Atelier inconnu
Arles ; Rhône ; épave AR 3 ; 2009 (CCJ-CNRS, Arkaeos)
Période flavienne (?)
Céramique, pâte calcaire grise fruste avec traces d’engobe blanc ; œuvre moulée creuse
h. 14 ; l. 5 ; ép. 3,8

Cette déesse de l’abondance se tient debout avec, à sa droite, une corne d’abondance. Contrairement à la déesse mère trouvée en juillet 2008 dans la même zone, cette figurine présente des formes émoussées difficilement descriptibles.
La découverte d’une deuxième figurine située au sein d’un même carré de fouille peut surprendre. Doit-on assimiler ces figurines à des ex-voto jetés dans le Rhône ? (1ère hypothèse) Il est extrêmement délicat de répondre à une telle question car des milliers de caisses de marchandises ont été transférés des bateaux antiques sur les quais romains. Aussi, une simple erreur de manutention aurait pu projeter un lot de statues dans les eaux du Rhône (2ème hypothèse). Les deux figurines inventoriées présentent toutefois une pâte similaire, qualifiée de non blanche et très différente des productions du centre de la France. L’enquête sur la répartition des découvertes des statues en terre cuite, menée sur le quart sud-est de la France par Catherine Josien-Fau, a permis d’identifier deux pôles : Arles/Saint-Rémy/Vaison et Lyon/Vienne (Josien-Fau 1993, p. 191-195). La découverte sur Arles d’une autre figurine marquée ARELA (conservée au Musée Borély) pourrait enfin indiquer l’existence d’un atelier local (3ème hypothèse).
David Djaoui

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *